Banniere
EthicScience1

 
EthicScience, une campagne de Pro Anima :

Un "Téléthon" éthique, qui donne à la vrai science, c'est désormais possible avec EthicScience.

Le Fonds EthicScience, soutenu par le Comité Scientifique Pro Anima, a pour but de financer et d'aider le développement de programmes de recherches pertinents au service de la santé humaine, notamment dans le domaine si important de la lutte contre le cancer, mais aussi l'évaluation des molécules toxiques de notre quotidien, l'impact sur notre santé des cigarettes électroniques, etc.
 
Ces programmes ont été développés par une équipe de 10 chercheurs particulièrement sensibles à la cause animale. Le Docteur Vétérinaire Philippe de Wailly, Président honoraire de l'Académie vétérinaire de France et attaché au Muséum d'Histoire naturelle de Paris, veille à la qualité des programmes retenus, tout comme les autres membres du comité EthicScience.
 
Leurs programmes de recherche proposent de réelles avancées sur des problématiques variées et n'engagent aucun test sur les animaux. Les protocoles sont  prêts à être mis en application. Il faut maintenant trouver des fonds pour les faire progresser et assurer leur validation.
 
 

Les programmes d'EthicScience :

 
* Un modèle 3D in vitro de tumeurs humaines pour la découverte et l’évaluation de nouveaux médicaments contre le cancer : une alternative aux expérimentations animales :
 
CancerMalgré un effort de recherche sans précédent qui a impliqué depuis plusieurs décennies des millions d’animaux et des milliards de dollars, chaque année plus de 8 millions de personnes meurent encore du cancer dans le monde. En effet, l’industrie pharmaceutique peine à mettre au point de nouveaux traitements contre le cancer avec seulement 5% de médicaments validés sur les 10 dernières années.
En cause, l’efficacité des nouvelles molécules, qui bien que prometteuses en laboratoire se révèlent décevantes lors des tests cliniques. Au vu de ces maigres résultats, il est essentiel d’améliorer la qualité de la recherche préclinique grâce à des modèles plus prédictifs qui permettront de mieux évaluer l’efficacité des futurs médicaments avant de les tester chez l’Homme.
Aujourd’hui les médicaments sont principalement testés sur des souris ou des rats de laboratoire qui so
nt génétiquement modifiés de façon à développer un cancer, ou à qui l’on implante des tumeurs pour simuler la maladie humaine (xenotransplantation tumorale). Ces méthodes impliquent le sacrifice d’un grand nombre d’animaux. Or, de nombreuses études ont démontré que le cancer n’évolue pas de la même façon chez les rongeurs que chez l’Homme et que ces modèles animaux ne sont pas assez représentatifs des cancers humains pour permettre le développement de médicaments efficaces.

Dans les laboratoires d’OncoTheis, Pro Anima travaille à la création de nouveaux modèles tridimensionnels  in vitro de tumeurs, construits à partir de cellules de patients afin d’obtenir des informations directement applicables à la maladie humaine. Pro Anima a ainsi élaboré un modèle unique de cancer du poumon  in vitro. Le cancer du poumon est la première cause de décès par cancer en France et dans le monde, et malgré quelques avancées thérapeutiques, son pronostic reste sombre avec un taux de survie à 5 ans inférieur à 14 %. L’utilisation d’un modèle in vitro humain pour tester de nouvelles thérapies devrait apporter une  meilleure prédictibilité et permettre de mieux sélectionner les futurs médicaments, tout en représentant une réelle alternative à l’expérimentation animale.
L'objectif est maintenant de valider la fonctionnalité de ce modèle en montrant qu’il se comporte de façon similaire à la tumeur du patient. Cette étape nécessite une série de tests biologiques qui doit aboutir à la caractérisation histologique, génomique et pharmacologique du modèle in vitro. Dans un second temps, Pro Anima appliquera la même technologie à d’autres types de cancer, notamment le cancer du côlon.
Enfin, ces modèles 3D in vitro humains permettront d’identifier des bio-marqueurs prédictifs qui sont déterminant pour l’accès à une thérapie ciblée, et  donc à la mise en place d’une médecine personnalisée.

*Informations sur les médicaments*


 
* Développement d’un test d’inhalation pour évaluer  in vitro la toxicité des cigarettes électroniques :
 
e-cigaretteMalgré un besoin urgent et une demande croissante de la population intéressée, il n’existe pas aujourd’hui de tests adaptés permettant d’évaluer in vitro les effets à court terme et à long terme de la  cigarette électronique. La cigarette électronique permet à l’utilisateur  d’assimiler de la nicotine sans  qu’il y ait de phénomène de combustion et sans causer de désagrément pour l’entourage (pas  d’odeur). De plus, chaque utilisateur a la possibilité de choisir la dose de nicotine contenue dans sa « e-cigarette » et donc de gérer sa dépendance sans avoir recours aux méthodes classiques de  substitutions (patch, chewing-gum à la nicotine, inhalateur, etc.). Même si l’utilisation de la cigarette  électronique n’est pas reconnue comme une méthode de substitution, le nombre d’utilisateurs est en constante augmentation ce qui suggère que la « e-cigarette » pourrait remplacer efficacement  l’utilisation de la cigarette traditionnelle.
Alors que la plupart des pays s’interrogent aujourd’hui sur la manière de gérer et de légiférer sur la cigarette électronique, les utilisateurs s’interrogent quant à eux sur les possibles risques pour la santé.

A la différence des cigarettes conventionnelles qui produisent au cours de la combustion des milliers  de composés toxiques, les « e-liquides » présents dans le réservoir de la e-cigarette sont  principalement constitués de  propylène glycol, de  glycérine végétale, d’arôme alimentaire et de  nicotine. Bien que la toxicité générale de ces composés est connue, car ils sont largement employés  par l’industrie cosmétique et alimentaire, il faut bien comprendre que la toxicité par inhalation de ces  produits est très peu étudiée. Le principal problème est qu’il n’est pas obligatoire aujourd’hui d’évaluer in vitro la toxicité des produits potentiellement inhalés (déodorant, désodorisant, parfum, etc.). De  plus, ces tests lorsqu’ils sont effectués sont réalisés sur des animaux de laboratoires dont le système respiratoire n’est pas du tout comparable à celui de l’homme.

Epithelix est une société de biotechnologie créée en 2006 et spécialisée dans le développement de  modèles  in vitro destinés à remplacer les expérimentations animales. La société commercialise un  modèle de mini-poumons reconstitué in vitro utilisé pour évaluer les effets (bénéfiques ou toxiques) à  court et long terme de produits inhalés. Nous nous  proposons dans ce projet d’évaluer pour la  première fois la toxicité potentielle des constituants de la e-cigarette, sans avoir recours aux  expérimentations animales. En effet, les cellules employées seront des cellules humaines  reproduisant in vitro les caractéristiques du tissu d’origine et qui ont la capacité de survivre en culture  plus d’une année. Les tests de toxicité pourront grâce à ce modèle in vitro être menés sur plusieurs mois. Le but étant de reproduire au mieux le comportement normal du fumeur.

*Information sur le Tabac*



* Gene life :
 
valitox
La suite logique du programme VALITOX (actuellement déposé à l'ECVAM, l'organisme européen en charge des validations).
Un outil sophistiqué permettant une meilleure évaluation de la toxicité aigüe et chronique des molécules en contact avec l'être humain ou son environnement. Il s'intègre à un panel d'autres tests cellulaires alternatifs aux tests sur les animaux avec un meilleur taux de productivité (82% contre 65% sur rongeurs).





Peau synthétique nouvelle génération :

Peau synthetiqueUne nouvelle génération de peau synthétique in vitro voit le jour. Certains ingrédients chimiques ne peuvent être testés sur animaux dans le cadre de la cosmétique. Mais d'autres ingrédients, lorsqu'ils ont un autre usage (pharmacies, agroalimentaire) continuent d'être testés sur des animaux.


Avec des modèles 3D reconstruits grâce à des cellules humaines, il s'agit de proposer un modèle alternatif à l'expérimentation animale. Une fois développé et validé, ce système pourra être utilisé pour des études de sécurité des substances cosmétiques et produits ménager.





  Composez notre n° du coeur :

Dons Ethicscience

Ou faites à don à Pro Anima
(84 rue Blanche, 75009 Paris)
en mentionnant EthicScience sur papier livre


Réduction d'impôts : -66% du montant total des cotisations et dons (jusqu'à 20% de revenu)
Reçu fiscal par retour


 

Téléthon


Qu'est ce que le Téléthon ?

Le Téléthon est un programme télévisuel de 30 heures qui se passe à la fin de l'année et ayant pour objectif de récolter des fonds pour une oeuvre "caritatives". Un programme qui récolte plusieurs millions d'euros chaque année.

Alors, où va tout cette argent ?

10 cadres à 100 000 euros annuels, plus les frais (costumes, taxis, hôtel 4 étoiles en Polynésie, logement de fonction, etc.), la Cour des comptes à décrit l'AFM comme une association carricative tout à fait à la hauteur d'une charité exceptionnelle.
Le Téléthon est une grosse affaire : c'est la plus grosse collecte populaire au monde et il capte 3% de tous les dons des Français chaque année.

Le Téléthon a rapporté 1 600 000 000 d'euros entre 1987 et 2010, ainsi que 75 millions d'animaux morts dans la vivisection.
Plus de 119 millions d'euros (7.3%) ont été consacrés à ses frais de gestion.
Près de 175 millions d'euros (10.7%) aux seuls frais de collecte des dons.


Le Téléthon est une vaste propagande pour les puissants Lobbys de l'industrie de la santé, recherche médicale pharmaceutique, défense nationale, aérospatiale, nucléaire, chimie dont celle de la beauté parfumerie, produits de toutes sortes, plus de 30 000 obligatoires pour la sécurité des consommateurs. Dentifrices, liquides vaisselle, WC, abrasifs, colles, peintures, toutes les ondes ainsi que celles de nos appareils électriques utiles ou gadgets, gaz, armes à feu, chimiques, biologiques, radiologiques... L'INRA, Institut National de la Recherche Agronomique aussi avec ses pauvres vaches à hublots de la taille d'un bras d'homme. Des poulets sans plumes. Et même les tout nouveaux "jouets" clonés : des chats transgéniques vert fluo anti-allergiques !

*Les chiens cobayes : la face caché du Téléthon*



*L'expérimentation animale*
*Les médicaments / vaccins*



 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site