Banniere
Produits laitiers / Vaches laitières

 

260 milliards de chiffre d'affaire Français par an dans le secteur des produits laitiers.
L'être humain est la seule espèce animale à boire du lait d'une autre espèce.



Les vaches laitières :

250 millions de vaches laitières sur Terre.
24 millions dans l'Union Européenne.
3,6 millions en France.


Conditions d'élevage :

- Mesures hygiéniques et sanitaires peu contrôlées
- Jusqu'à plusieurs milliers de vaches par enclos.
- Enfermement quasi constant.
- Stress généré par l'enlèvement du veau.
- Une insémination artificielle par an.
- Espérance de vie limitée (4 ans au lieu de 20 ans en pâturage).


La production de lait :


Pour qu'une vache produise du lait, il faut tout d'abord qu'elle mette bas, et ce, une fois par an. Si on laisse le veau téter, la vache va contrôler donc freiner la descente du lait, nuisant à la productivité. Le veau lui est alors enlevé 1 à 3 jours après sa naissance.

Trois mois plus tard, alors qu'elles sont encore en lactation, les vaches sont de nouveau inséminées.

Alimentée de concentrés protéinés pour augmenter la production, 25% d'entre elles boitent à cause de l'excès d'acide urique dans leur organisme.
 
Une vache à une espérance de vie de 20 ans en moyenne mais sera abattu à 4 ou 5 ans pour cause de stérilité ou de mauvais rendement.
Saviez-vous que 70% de la viande bovine provient des vaches laitières.
 
Saviez-vous que 90% d'élevages sont en batterie contre seulement 10% en plein-air.

Au bout de 2 ans et demi de traite intensive, la vache n'en pouvant plus devient moins productive. Elle finit en boucherie alors âgée de 5 ans tandis qu'elle pourrait vivre entre 15 et 20 ans de plus.


Les veaux :

Après que les veaux aient été séparés de leur mère, ils sont classés par sexe :

Les femelles rejoindront les autres vaches laitières où leur première grossesse aura lieu à deux ans et sera fécondé trois mois après chaque vêlage. Elle sera maintenu en lactation 7 mois minimum par an, et sera traite également pendant sa grossesse, elle sera traite dans un box par une machine qui lui extorquera 6 000 litres par an.

Veaux boxPour les mâles, ils seront vendues aux enchères à des producteurs de viande de veau ou de boeuf. Tout dépendra de la qualité de sa chair. Si 
son "potentiel viande" est pauvre, il finira en pâté pour chiens et on prélèvera une partie de son estomac (appelée "présure") pour faire cailler le lait destiné aux fromages. Si son "potentiel viande" est riche alors il sera emmené dans des unités d'engraissement intensif pour la viande rouge. Le veau sera gavé principalement de céréales et sera enfermé à l'étrois pour éviter de perdre des kilos. Ou alors il sera envoyé à l'élevage industrielle où il sera élevé dans un boxe de contention individuelle, lui privant de tout contact avec ses congénères, lui empêchant même de s'allonger correctement.

Anémie par une alimentation déficiente en fer (pour conserver leur chair bien blanche), et en fibres alimentaires, ils souffrent de diarrhées et de pneumonies et sont maintenus en vie au moyen de tranquillisants et d'antibiotiques.

Au bout de 5 ou 6 mois sans mouvement et sans lumière, ils voient le jour pour la première fois en partant à l'abattoir.

Quoi qu'il en soit, tout ces veaux (mâle et femelle) finiront à l'abattoir.



traiteLes mammites :

1 tiers des vaches souffre de mammites (inflammations des mamelles) dues à la surproduction de lait.
Une vache en liberté produit 500 litres de lait par an, elles dépassent aujourd'hui les 10 000 par an.

La traite des vaches, qu'il soit réalisé par la main de l'homme ou par une machine, lui cause des mastites.

Ces inflammations des mammelles fait apparaitre dans le lait, du "pus".




L'abattoir :

Les vaches laitières arrivent à l'abattoir à l'âge de 5 ans. Elles sont souvent pleines lorsqu'elles sont abattues.

La viande issue des vaches laitières est utilisée pour confectionner les steaks hachés et les plats élaborés.


Composition du lait industriel :

- Zéro pâturage (seulement 1% de lait bio).
- OGM de soja et maïs.
- Nombreux pesticides.
- Hormones de croissance (Prosilac) = 20% de lait en plus.
- "Pus" engendré par les infections de mammelles (Mammites).
- Antibiotiques.


Alors que faire ?

Pour que l'organisme soit en bonne santé, il doit être nourri d'aliments :
- 70% d'aliments alcalins.
- 30% d'aliments acides.

La lait est un acidifiant et à long terme, l'acidité provoque des inflammations à tous les niveaux :
- Muqueuses (Rhinite, sinusite).
- Appareil digestif.
- Articulation (Arthrite).
- Tendons (Tendinite).

Cette acidité favorise le terrain pour la création de cellules cancéreuses.

Le corps, pour contrer cette acidité, va devoir alcaliniser, et pour ce faire il a besoin de minéraux, qu'il va prendre dans nos ressources naturelles et notament le calcium et le magnésium dans nos os. Et c'est ce qui va provoquer à long terme l'Ostéoporose qui est une chute de notre asse osseuse et qui va contribuer à la fragilité de nos os.

70% de la population ne peuvent pas digérer le lait parce qu'ils sont intolérant au lactose (sucre du lait).
Après l'âge de 3 ou 4 ans, nous ne fabriquons plus d'enzymes digestive qui s'appelle la Lactase et qui permet de digérer le lactose.


 
La présure :

Tous les fromages vendus couramment (à l'exception des fromages frais comme le yaourt et le fromage blanc) sont fabriqués à l'aide de présure ; Lorsque le veau est tué jeune, la rénine (en enzyme qui fait cailler le lait) ou la présure (la membrane qui contient la rénine) de son estomac (appelés "caillette") sont prélevées pour fabriquer du fromage. Généralement un veau (mais aussi un chevreau ou un agneau) que l'on tue avant d'être sevré.Presure animal
 
En Europe, les coagulants les plus utilisés sont la présure de veau et les mélanges présure/pepsine bovine (autre enzyme sécrétée). La coagulation du lait est un stade essentiel de la fabrication du fromage.
Pour l'obtenir, on découpe en minces lanières les caillettes qui sont mises à macérer pendant 5 jours dans de l'eau salé maintenue à 35°C, puis on filtre. On estime qu'il faut 2 litres de coagulants pour produire un tonne de fromage.
 
Il existe aussi de la présure végétale
En Laponie et dans les villages des Alpes Italiennes, on utilise les feuilles de la grassette vulgaire pour préparer le caillé. C'est une petite herbe vivace des tourbières et des régions montagneuses, assez commune en France.
Autre plante présurant très répandu en France, le gaillet vrai ou gaillet jaune, dit caille-lait jaune, de plus en plus grande taille, elle abonde dans les prés.
Aux Baléares, les paysans font bouillir le lait, et pendant qu'il est encore très chaud, ils le brassent au moyen d'une jeune branche de figuier fendue en croix. Presque instantanément, le lait se prend en une masse homogène, qui est mangé à la cuillère.
Aussi, peuvent être utilisée comme présure végétale la chardonnette (dont on trouve les fleurs en herboristerie ou dans quelques pharmacies), l'artichaut, l'ivraie enivrante, la luzerne, la garance... Elles ont beaucoup de propriétés communes avec la présure animale, mais elles agissent à des températures plus élevées (entre 40 et 90°C).

Le terme "présure" sur une étiquette indique qu'elle est obligatoirement d'origine animale.

 Liste des fromages avec présure animale ou végétale


 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site